Passage de frontière : du Laos au Cambodge

Passage de frontière : du Laos au Cambodge

Passage de frontière Laos Cambodge

On était préparé, on savait que ça allait être le passage de frontière le plus compliqué que nous allons avoir à cause des douaniers corrompus ! Le tampon de sortie est gratuit et les gentils douaniers rackettent tous les touristes de 2$ pour tamponner votre passeport. Oui oui, juste pour faire son travail en gros ! Et sans ce tampon, coté Cambodgien il ne vous laisse pas rentrer. On en a même mal dormi la veille car ça nous a bien tracassé (pour 2$ oui lol, c’est pas juste une question d’argent mais une question de principe : on ne se laisse pas racketter comme ça non mais oh !).

On a lu plein de truc sur internet du genre « j’ai pas à payer pour le tampon, c’est gratuit ». Et là Monsieur le douanier t’envoie promener et attend que tu craques car il sait que tu as un bus de l’autre côté de la frontière qui t’attend. Tu finis par négocier et payer moins au final. Ou alors si tu as du temps, il ne va pas te garder indéfiniment, tu restes courtois en disant que le tampon est gratuit, zen, tu patientes devant son guichet, tu écoutes de la musique pour montrer que t’es pas pressé et il peut finir pas lâcher le morceau.

On a lu d’autres méthodes plus forte : « j’ai la cousine de ma mère qui est à l’ambassade je vais appeler pour vous dénoncer » et la soit ça passe en jouant parfaitement la comédie, soit ça casse. Et si ça casse, ils vont te faire chier un max.

On a opté nous pour une autre stratégie qu’on a appelé « la débile attitude et j’y comprends rien à l’anglais ! ».

Rejoindre le poste frontière

Mais avant de vous expliquer comment s’est passé le passage à la frontière, il faut d’abord s’y rendre. Elle est située à 20km de Nakasang (4000 iles). Normalement seul les transports « officiels » à 11$ la tête sont autorisés à y amener des touristes. Bien trop cher pour nous, on a négocié un chauffeur en moto avec une sorte de side-car le trajet à 100 000kips pour 2 (soit 11$ pour 2). On avance 20m sans mentir et …. on tombe en panne (essence ou problème méca on ne sait pas…). Bref le chauffeur fait un signe à son pote et 20sec après on part avec lui.

On avance à pleine allure vers la frontière jusqu’à ce qu’on double un tuktuk qui se dirige vers la frontière avec juste 1 seule personne à son bord. Notre nouveau chauffeur étant un petit malin, il veut pas se faire goaler par les douaniers à la frontière et décide de nous refourguer dans le tuktuk de son pote moyennant quelques billets puis repart. Ok, on s’en fout, on va quand même à la frontière, ça change rien pour nous.

Sauf que !!! Dès qu’on avait en vue le poste frontière, le gars nous a simulé le coup de la panne ! (on l’avait lu qu’il faisait ça sur internet pour éviter d’aller jusqu’au bord du poste frontière) C’était énorme!!! La moto a commencé à caler tout doucement. Là le conducteur « fait semblant » de redémarrer la moto et ça ne marche pas (ah bon? bizarre : faut enclencher la vitesse pour que ça marche). Puis, il sort une OMNI (Objet Métallique Non Identifié) de son chapeau magique et nous dit : « broken broken » (Ahahah).

On a compris qu’on ne continuerait pas plus loin avec lui, mais ce n’est pas grave, on est bientôt arrivé. On a à peine marché 30m qu’il avait déjà « réparé » son véhicule et fait demi tour à fond de balle ! Il a joué un véritable rôle de comédien, ça nous donnait déjà un avant gout de ce que nous allions faire par la suite 😛

Nous marchons donc tranquillement à 3 jusqu’à la frontière quand tout d’un coup… Notre précédent chauffeur (celui qui nous a refourgué à son pote) nous double avec de nouveaux touristes à son bord ! Le pompon ! Merci de nous avoir abandonné dans le tuktuk miséreux 😉

Scène 1 : silence, moteur… prêt ? Action !

10 minutes de marche plus tard, nous voilà donc devant Monsieur le douanier. Gautier donne son passeport sans dire un mot, le racketteur écrit sur son calepin les informations qu’il a besoin (date de sortie, numéro de passeport) puis demande à Gautier de s’approcher en disant dans un ton très calme en anglais « Pour recevoir le tampon de sortie, il faut payer 2$ ou 20 000Kips de frais ». D’ailleurs petite parenthèse, on trouvait que les laotiens parlaient super mal anglais, le seul qui s’exprime correctement c’est pour te racketter, ben oui pour ça il sait !

C’est là que le jeu d’acteur commence ! Tu regardes le douanier, bouche en fleur, faisant l’air de rien comprendre. On vous met une image a posteriori pour illustrer la scène :

bouche en fleur

Tu demandes de répéter en disant « No engliche goude ». Derrière nous, un groupe de 7 8 touristes commences à arriver pendant ce temps. Le douanier répète la même chose plus lentement et là Gautier regarde Kimda et dit dans un très bon français « T’as compris quelque chose ? ». Kimda fait « Non » évidemment ☺ On reste là, à mimer qu’on comprend pas et en s’exprimant en français.

Monsieur le douanier tente un tour de passe passe et demande si quelqu’un parle français derrière nous, heureusement pour nous non ! Que des hollandais ou autres ouf !! Il décide alors de nous faire attendre en faisant un petit signe de la main pour se mettre sur le côté.

C’est au tour des autres : « Non je paye pas 2$ , c’est du vol. Si je te donne 2$ alors donne moi un reçu que je le montre à l’ambassade… » Bref le ton monte, ça se frite. Les touristes finissent pour certains par lâcher les 2$, d’autres une somme en Kip. Et nous on attend en profitant du spectacle. Ben oui, on est débile, on comprend rien alors on attend de se faire rappeler ☺

Une fois tout le monde parti, 2min plus tard quand il n’y a plus personne, coucou revenez nous voir ! Madame la douanière (ben oui ils sont 4 dans le poste, tous plus corrompu les uns que les autres) tente un autre tour de magie en écrivant sur son petit bout de papier « You have to pay 2$ ». Bon on sent qu’il lâche rien et Gautier dit « No dollar ». Le douanier dit alors « Kip ? ». Forcément on est au Laos, on a des Kips sur nous, on est pas tombé du ciel jusque là. Il nous en restait 30 000.

Mais comme on avait prévu le coup, on a juste mis 10 000 dans la sacoche et le restant dans les poches. Gautier sort donc les 10 000 kips de la sacoche et le douanier nous dit limite dépité « Ok pour une personne ». Gautier montre donc le restant de sa sacoche vide « no money no money » ! Blasé, alors qu’il a quand même racketté 1,2$ au lieu des 4$ pour 2 personnes, il nous tamponne nos passeports !

Bref, on a essayé de lutter, on a quand même lâché des tunes mais on aura bien rigolé de notre jeu d’acteur ! Surtout les expressions sur nos visages en faisant mine de rien comprendre. Kimda a failli éclater de rire à plusieurs moments mais on est resté concentré et on est passé en restant zen.

Bye bye Laos, hello Cambodge

On avait lu que, l’année dernière, le douanier Cambodgien voulait aussi 2$ juste pour faire le tampon pour rentrer dans le pays. Cela a bien changé maintenant car il y a un poste frontière flambant neuf (et non plus un cabanon bleu).

Après avoir marché 200 mètres dans le no man’s land entre les 2 pays, on s’attendait à rencontrer les faux médecins qui veulent te faire un contrôle de santé bidon contre de l’argent pour rentrer dans le pays. On ne les a pas vu et tant mieux, il était peut être trop tôt pour eux quand on est arrivé ! En revanche, nouveauté pour nous, à notre arrivée au poste frontière Cambodgien, on nous demande si on a un papier de santé (le health check) pour prouver qu’on est pas porteur de maladie… Sans quoi, on nous demande 1$ pour l’obtenir…. On a sorti notre feuille de vaccination pour montrer tous les vaccins qu’on a fait et on est passé sans problème pour rejoindre les douaniers afin d’avoir le tampon d’entrée. Là, aucun problème, on a eu le tampon sans aucun souci.

On est passé par AVT pour rejoindre Siem Reap depuis le poste frontière. Le minivan part tous les jours à 11h30. On peut réserver le trajet à l’avance sur internet, toutes les instructions sont bien expliquées dans le mail et une fois sur place à Siem Reap on a même un tuktuk offert pour rejoindre notre hotel 🙂

Infos utiles

– Bateau de Don Khone – Nakasang : 2,5$ ou 20000kips par personne
– Tutktuk de Nagasang au poste frontière : 50 000kips par personne
– AVT poste frontière cambodge – Siem Reap : 20$ par personne

Une réaction au sujet de « Passage de frontière : du Laos au Cambodge »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.